Jour 7 - 23 juillet 2016

Publié dans Gaspésie 2016 par Kevin & Valérie le 25 juillet 2016

Début de la journée avec un gros déjeuner au gîte à 6h45. Ce matin :

  • entrée de yogourt aux mueslis
  • œufs brouillés au jambon, bacon et légumes
  • délicieuses tartinades pour les pains maison.

Avant de quitter, Agathe et Robert voulaient une photo souvenir de nous. Nous en avons profité pour en faire une d’eux également (malheureusement elles sont floues). Nous avons aussi laissé un petit message dans leur carnet de souvenirs des chambreurs (Agathe nous a presque obligés à en écrire un!).

C’est un départ pour Percé! La route juste avant d’arriver dans le village est vraiment belle, montagneuse et sinueuse. Kevin s’est beaucoup amusé avec sa voiture. En arrivant, nous nous sommes stationnés dans une rue avoisinante afin d’éviter de payer pour un stationnement. Un gros 5 minutes de marche et nous étions arrivés au quai où les croisières partent pour l'Ile Bonaventure. On a fouiné un peu dans les boutiques de souvenirs, puis on a acheté notre billet pour la traversée.

enter image description here

enter image description here

On a été surpris de voir que le Rocher Percé était si près du rivage. C'est ce gros bloc derrière Valérie.

Une heure plus tard, nous montions sur le bateau et commencions à prendre les classiques photos du Rocher Percé.

enter image description here

enter image description here

On nous a fait faire le tour du rocher tout en nous expliquant comment elle s’est formée et les espèces d'oiseaux s'y retrouvaient. Ensuite, en faisant le tour de l’Ile Bonaventure, il s’est mis à pleuvoir à siaux et on s’est mis à l’abri sous une des passerelles du bateau. Rendus de l’autre côté de l’île où les oiseaux se perchent sur les falaises, une odeur nauséabonde nous a envahis; c’étaient probablement les excréments de ces milliers d’oiseaux… mais bon, c’était beau à voir!

enter image description here

Après en avoir fait le tour, nous débarquions sur le quai de l’ile pour aller explorer les sentiers et nous rendre tout près de l’endroit où les fous de Bassan se trouvent. Il pleuvait encore à boire debout et Kevin n’avait pas de manteau de pluie. Nous attendions donc dans la petite cabane à l’entrée du parc le temps que ça se calme. Après une quarantaine de minutes, ça ne semblait pas vouloir s’estomper. Valérie est allée demander au restaurant un sac de poubelle afin que Kevin se fasse un « poncho ». C’était MA-GNI-FIQUE.

enter image description here

Y faut c'qui faut! On est pas venu icite pour rien!

Nous avons emprunté le sentier le plus court, puisqu’il pleuvait toujours. Les sentiers étaient vraiment glissants sur les roches et noyés dans la boue. Nous avons su que nous étions arrivés à la colonie de fous de Bassan quand l’odeur caractéristique est montée à notre nez. Quel spectacle!

enter image description here

enter image description here

Regardez bien, il y a plusieurs bébés de cachés sous les oiseaux.

enter image description here

La vue sur le chemin du retour:

enter image description here

enter image description here

On se remet de notre petit mal de mer en prenant une pause/pose sur la plage!

enter image description here

Après cette croisière, nous sommes partis à la recherche d’un restaurant pour souper. Nous avons fait un arrêt au Pub Pit Caribou pour déguster un plateau de bières. Malheureusement, ils ne vendaient pas de nourriture, alors nous avons fait le tour des restaurants, mais comme Percé est une ville très touristique, nous ne trouvions rien en bas de 40$ l’assiette! Un peu découragés, nous sommes repartis sur la route en direction de notre prochain hébergement. Nous avons découvert « La Vieille Usine » à L’Anse-à-Beaufils. Nos entrées étaient énormes!

  • Valérie : Soupe au poisson avec rouille (mayonnaise assaisonnée) et croutons
  • Kevin : Hotdog avec saucisse aux tacos
  • Met principal partagé : pizza aux crevettes (ils n’ont pas lésiné sur les crevettes!)

enter image description here

En plus, ils vendaient de la Pit Caribou!

enter image description here

On recommande sincèrement ce restaurant où il y avait une très bonne ambiance et où tout était délicieux et à prix abordables.

Nous sommes arrivés vers 22h30 chez Catherine. Elle nous avait écrit un courriel pour nous dire qu’elle serait couchée, mais que la porte serait débarrée. Comme la maison était très calme, nous n’avons pas pris de douche pour ne pas réveiller les autres voyageurs. Nous étions vraiment fatigués, alors nous nous sommes couchés tout de suite. Notre chambre était à l’étage. C’est une vieille maison malheureusement mal entretenue : peinture défraichie, pas très propre (poubelle de salle de bain déborde, portes d’armoires disloquées), draps tachés (nous avons dormi sur le couvre-lit en remontant le bas sur nos pieds, heureusement il faisait très chaud), mouches dans la maison, car les moustiquaires sont manquants ou brisés et il y avait une trappe de souris sous le bureau de la chambre… On a mis tous nos sacs en hauteur, puis dodo!