Jour 5 - 21 juillet 2016

Publié dans Gaspésie 2016 par Kevin & Valérie le 24 juillet 2016

Wow! On a réussi à se lever à 5h40 ce matin avec l’odeur du café! Il faisait déjà super beau et chaud! Aucun vent. En prenant notre café sur le balcon, Kevin a dit la phrase de la journée : « Ouin, on est ben à matin. C’était dur [de se lever], mais c’était facile! » Un autre café mon chéri?!

enter image description here

Ouf! Face de "je viens de me lever" + soleil aveuglant du matin!

Nous nous sommes dépêchés à ramasser nos bagages pour aller à la chute. C’est un sanctuaire de saumon et des installations les aident à remonter une chute pour qu’ils se rendent à leur lieu de reproduction. L’ouverture des portes à saumon se faisait à 8h, mais nous sommes arrivés 30 minutes trop tard. Nous avons fait la visite quand même, mais n’avons pas pu voir le gardien attraper les poissons un par un au filet (il y en avait 6) et les transférer dans l’autre bassin.

enter image description here

enter image description here

L’attraction de l’endroit a plutôt été la route pour s’y rendre que la chute comme telle! Oh mon dieu, le chemin pour se rendre… Croyez-vous qu’une 350Z peut circuler sur une route forestière? He bien c’est chose faite! On a réussi à éviter plusieurs de nids de poules, monter/descendre les pentes escarpées et longer les falaises sans tomber! Heureusement, nous n’avons rencontré aucun autre véhicule en sens inverse, puisqu’il était impossible pour nous de nous tasser sur le côté. Nous sommes arrivés après 45 minutes (pour faire 12 km!), Kevin était certain que nous ne serions pas capables de remonter la dernière pente qui était vraiment abrupte, remplie de crevasses et de gravier mou! Il était stressé tout le long de la visite. Finalement, nous avons remonté le chemin comme si nous étions en Jeep !

enter image description here

enter image description here

Ensuite, nous sommes partis en direction du prochain hébergement, soit le gite « Au pied du phare » à Cap-des-Rosiers. Nous devions arriver après 16h, donc nous sommes allés visiter le parc Forillon.

Nous sommes allés sur les quais pour voir si nous pouvions pêcher. Nous avons observé les habitués de l’endroit et après avoir pris quelques conseils pour la pêche au maquereau, nous sommes allés nous acheter 2 rapalas. Pas besoin d’appâts, juste le crochet triple au bout de la ligne et le maquereau mord instantanément. Nous en avons attrapé une dizaine et les avons donnés à des gens qui pêchaient au quai. Nous avons pu voir une grosse méduse (sa tête avait au moins un pied de diamètre) qui se promenait sous la surface de l’eau, impressionnant!

enter image description here

enter image description here

enter image description here

enter image description here

Nous sommes partis quand Kevin a cassé son fil à pêche en lançant sa ligne à l’eau.

Nous avons poursuivi notre visite de cet immense parc en faisant une randonnée dans les sentiers pour nous rendre au « bout du monde ». C’était une grande plateforme d’observation de phoques et baleines. Nous avons vu plusieurs phoques qui jasaient en cercle et deux baleines au loin qui donnaient un spectacle à un bateau.

enter image description here

enter image description here

enter image description here

Sur les sentiers, nous avons vu des porcs-épics qui mangeaient des feuilles dans les hauts des arbres, un lièvre, des marmottes et des perdrix. Il était possible de rencontrer un petit ours noir de 2 ans, car il rôdait dans les sentiers depuis quelques semaines.

Nous sommes arrivés au gite vers 20h30. Les propriétaires, Agathe et Robert, nous ont fait visiter leur maison tout en nous renseignant sur les règlements de l’endroit. C’est extrêmement propre et bien entretenu. Le couple demande aux visiteurs de quitter de 9h30 à 16h afin de préparer la maison et les repas. Nous avons pris nos douches après avoir longuement discuté avec nos hôtes. Ils ont beaucoup de jasette!

Bonne nuit!